L’humeur du monde 1993 – 22’30’

Musique électroacoustique réalisé dans mon studio d’après des enregistrements radiophoniques.

En 1989 j’avais deja collaboré une première fois avec Philippe Mouillon (Laboratoire / Grenoble) , pour son projet Façades Imaginaires . Pour l’une des 2  représentations publiques de cet évènement urbain, j’avais fabriqué une bande son de 3 heures au cours de laquelle revenait la pièce “Le petit tour du monde“. Le 2e soir c’est la Marmite Infernale de l’Arfi qui a joué en direct.

Quelques année plus tard, Philippe Mouillon m’associe à un nouveau projet : L’Humeur du monde. Sur une avenue d’Echirolles (banlieue de Grenoble) , sont disposées une 4àe de baraque de chantier dans lesquels un Haut parleur retransmet en direct une station de radio. Pendant ce temps, des textes d’humeur sont envoyés par fax par des écrivains francophones, et affichés sur des panneaux 4 par 3.   Des feux clignotants oranges invitent les automobilistes à freiner pour écouter et lire . A la façon d’un catalogue d’exposition qui en fait la synthèse, Philippe Mouillon me demande de composer une musique d’après des heures et des heures d’enregistrement de ces radios de tout la planète. Il me livre ainsi 50 K7 audio ! soit environ 37 heures de matériau ! Il a fallu tout écouter bien sur… puis extraire… et composer. Le résultat c’est une suite de 5 courtes pièces :

  • Le rap de monseigneur  4’20” (un poème en Arabe, que je me suis fait traduire apres avoir composé la pièce… ! Je n’ai travaillé que sur les sonorités de la langue sans surtout ne rien vouloir comprendre su sens)
  • For ethnical reasons  4’10” (Radio svoboda… Russie puis on est en Serbie , Sarajevo … j’y entend..  horribles… brouillage d’ondes… la guerre… volonté de créer un état slave ?….)
  • Dramatique surmultipliée 4’32” (Le hongrois est une langue hallucinante . Il ne m’a pas fallu grand chose pour pousser au paroxysme ces acteurs de dramatique radio… )
  • Infos, infos, nous voulons des infos ! 4’19” (words, words, words…la folie de l’information … fragmentations… , pour en revenir aux petites annonces familiales en Nouvelle Caledonie…)
  • Téléphone, téléphone 4’13” (Ah ! les jeux radiophoniques… l’astrologie…  )

 

Ecouter le CD